AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 
artemius - for the damaged coda.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

› MESSAGES : 17
› DATE INSCRIPTION : 17/07/2016



Sujet: artemius - for the damaged coda.
Ven 29 Juil - 8:56

Predators Far and Near




VOX POPULI
Bon si je suis là c'est que quelqu'un m'a amené par ici avec la perspective de rps qui déchirent et que je suis faible donc j'ai accepté quand on m'a parlé de ce lien. Mon petit pseudo donc c'est vox populi, rpgiste depuis quelques années déjà, amatrice des forums sombres et décalés... ça faisait longtemps que je cherchais un forum "asile" donc bon quand on m'en a parlé (en mode vip c'te classe) j'ai tout de suite craqué voilà voilà... sinon que dire de plus si ce n'est que j'vous aime et que ce fo déchire !

© crédit avatar - babine
nom : Zborovsky, patronyme troqué au profit du nom de l'odieuse ▲  prénom : Artemius, les babines sanglantes se déforment en un rictus lors qu'il crache l'héritage qu'il méprise  ▲  âge et date de naissance : trente-cinq ans, le vingt-cinq octobre ▲ statut civil : le secret inavoué, marié à la nymphette, l'enfant à la chevelure de blé, unis par un arrangement lugubre ▲  orientation sexuelle : le regard pour les fragiles, les poupées à briser, les délicates qu'il se plaît à ruiner ▲  metier : il dissecte les esprits, attiré par celui des oiseaux blessés, les victimes, qu'il attire et qu'il soigne, psychiatre spécialisé en syndrome post-traumatique, et psychotraumatismes, il est à certaines occasions consultant pour la police au sein de cellules de crises ▲  situation familiale : la femme épiée, la mère surprotectrice, la sœur jumelle dans la tombe tout comme le père ▲  traits de caractère : meurtri, malsain, torturé, astucieux, manipulateur ▲  groupe : les diaboliques, the evil ▲  crédits : babine

Evil Spirits in Heavenly Places



Ta maladie
Tes tics et manies


 

perversions du sang - Caprices juvéniles, le regard brillant et l'étoile précoce qui s'élève dans la crasse familiale. L'autre est mou, le père fragile, écrasé par l'égo de sa femme. Ce genre de choses sont-t-elles génétiques ? Peut-être, mais chez les leurs on appelle ça fierté, on appelle ça survie. Ce ne sont que les bourgeons timides des troubles à venir, mais déjà le petit empereur a besoin de l'admiration de ses semblables. Les adultes sont épatés, s'étendent en long et en large sur le caractère idéal de l'ombre de la mère. Elle en est fière la harpie, de cet outil, de l'usage qu'elle en fait, écrasant les autres sous ses bottes, les parents de l'école privé, timides, la nourrice qui s'enferme dans le placard de la demeure, en larmes. L'enfant-Roi lui apprend, développe ce talent naturel. Sur son trône, aux côtés de la Reine Mère, il boit les compliments, l'admiration des futurs sujets.

Il grandit, reflet éclaté de la mère, alors qu'un duel étrange s'installe entre les deux. Leur proximité en fait trembler plus d'un, ce duo infernal de démons de chair. Aux yeux des autres, il n'est que l'angelot, celui que l'on veut comme ami et qui enferme peu à peu dans cette spirale ténébreuse. La puberté marque l'épanouissement du manipulateur. Pervers narcissique, le cadeau divin pour celui qui est entouré de médecins de l'esprit, un trouble insidieux, un don, imperceptible. Il pousse au crime, au suicide, mène la danse dans ce ballet des innocents. Il est toxique, séducteur, presse ses mains sur les peaux nus des prétendantes qu'il pousse au bout du gouffre. Le sourire aux lèvres est irrésistibles, mais il veut plus, toujours plus. Il se nourrit de l'admiration au creux des prunelles, des soupirs, avant de les rejeter. Encore. Toujours.

Les dernières émotions ressenties meurent dans les cendres de ses souvenirs perdus. L'affect est morte-née, il n'y a que les caprices, l'ego et les plaisirs directs qui lui importent. Les corps fiévreux qui s'étreignent et les petits jeux sont aussi satisfaisants que la chasse qui les précède. Chaque jour est une nouvelle occasion de prouver sa valeur, mais en a-t-il vraiment besoin ? Il y a bien le doute qui naît au creux de sa poitrine, mais le cœur se sait fort. Les masques changent, se transforment au gré des mensonges. C'est les subtilités qui font la différence, la façon dont ils se présentent, comme le prince, le bon seigneur. Ses patients sont soignés, il est le sauveur que l'on admire. Mais bientôt il veut plus, toujours plus, un gouffre, un trou noir qui avalent les corps célestes. Et il l'a trouvé son étoile, celle qui brûle assez, malgré la façon dont il la modèle, qu'il se plait à manipuler. Celle qu'il n'est pas prêt à jeter.




I. Il se complaît à manipuler, grand stratège improvisé. Les échecs, ça lui a toujours plu d'ailleurs, si souvent transposés à son existence. Lui, le roi, elle sa reine, son pion.  II.  Néron enfantin, il avait et a toujours ses rêves de grandeur, ses caprices pour son plus grand bonheur et le malheur des autres. Les conséquences ne le touchent pas, effleurent à peine la surface du monstre. Il n'a jamais écarté des autres, beau parleur, on apprécie l'homme. On le craint même.  III. Il aligne les conquêtes, abhorrant la fidélité futile qui lui offriraient les chaînes tant redouter. Pourtant, ses petites oiseaux n'ont eux pas le droit à leur liberté, bien entendu. Malgré les corps qu'il collectionne dans ses passions charnelles, il y a toujours la petite, la femme dans l'ombre qu'il n'est pas prés de laisser repartir, aussi brisée qu'il la rende. IV. Il ment comme il respire. La vérité, quant à elle, Artemius se plaît à lui donner des allures de mensonge. Ainsi, l'homme entortille les esprits, les tord entre ses doigts malingres.  V. Ses cibles idéales sont les victimes des bourreaux. Le sieur est reconnu dans sa profession, prenant des allures héroïques aux yeux de ceux qui ont été ruinés par d'autres. Il s'adonne à son petit plaisir personne, la seule étincelle de "bien" que l'on pourrait dénoter chez lui : cette propension à la vengeance, envers les petites brutes infectes. Il veut la justice anonyme, celle des victimes. C'est les échos perdus d'un passé qui le dégoûte qui surgit lors de ses séances. Il en a poussé certains au meurtres, à se débarrasser de ceux qui leur avaient fait du mal. Sauveur des âmes perdues en même tant que bourreau.  

VI. L'intelligence l'attire autant que la détresse, l'innocence. L'attirance dépasse le charnel, avant de s'y attacher, ou bien de le repousser. C'est complexe. La poupée entre ses bras c'était bien plus que ça. C'était le premiers émois enfantins qui s'incarnaient dans la petite silhouette. VII. La musique comme amie, peintre et violoniste à ses heures perdues. Il encourage l'artistique chez ses patients tandis que ses victimes deviennent ses muses. VIII.  La perte de contrôle par la colère. Lorsqu'il ne tient plus les fils fins qui lui permet de manipuler, marionnettiste malsain, Artemius s'exprime par la rage. Ses lèvres se pincent, ses yeux se plissent. Il peut aller jusqu'à frapper si l'envie lui prend.  IX. L'homme garde précieusement quelques souvenirs de ses victimes, matériels ou immatériels.  X. Dans l'amour, il est soudain, violent. Les sentiments qui le prend sont pour ces reflets déformés, par narcissisme, ce qu'il reconnaît comme à la fois l'autre et lui-même. C'est aussi pour l'alter ego, l'envers qu'il s'éprend parfois dans toute la complexité de son âme.




Dernière édition par Artemius Zborovsky le Ven 29 Juil - 8:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

› MESSAGES : 17
› DATE INSCRIPTION : 17/07/2016



Sujet: Re: artemius - for the damaged coda.
Ven 29 Juil - 8:56

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.


PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.



Dernière édition par Artemius Zborovsky le Ven 29 Juil - 9:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

› MESSAGES : 17
› DATE INSCRIPTION : 17/07/2016



Sujet: Re: artemius - for the damaged coda.
Ven 29 Juil - 8:56

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.


PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

› MESSAGES : 17
› DATE INSCRIPTION : 17/07/2016



Sujet: Re: artemius - for the damaged coda.
Ven 29 Juil - 8:57

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.


PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

› MESSAGES : 17
› DATE INSCRIPTION : 17/07/2016



Sujet: Re: artemius - for the damaged coda.
Ven 29 Juil - 8:57

Et voilà, c'tout bon !

N'hésitez pas si vous êtes intéressés !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


Sujet: Re: artemius - for the damaged coda.

Revenir en haut Aller en bas
 
artemius - for the damaged coda.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Max • Damaged people are dangerous, they know they can survive
» La Diaspora pèche par son manque d'organisation vrai ou faux
» Artémius Minéos
» IOM restores damaged water system in Gonaives
» ecaille draco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INSIDIOUS :: INSIDIOUS :: BLOOD UNDER YOUR NAILS :: LIENS-
Sauter vers: