AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 
Treat you better. (AMBREGRIS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

› MESSAGES : 31
› DATE INSCRIPTION : 17/07/2016



Sujet: Treat you better. (AMBREGRIS)
Mar 19 Juil - 12:31

La nuit je mens




Odistole
21. France. Always. This is fucking awesome.

© crédit avatar
nom : Delacroix ; Des origines Françaises remontant à plusieurs générations, un arrière-arrière-grand-oncle originaire du Morbihan. Il n'a de Français que le nom, bien incapable de s'exprimer dans la langue de Molière. ▲  prénom : Ambregris ; Une coutume bien étrange que celle d'affubler chaque nouveau-né des Delacroix d'un prénom... étrange. Ambregris n'y aura pas échappé.  ▲  âge et date de naissance : Trente-huit ans, Ambregris est né un 18 Février 1978 à Bâton-Rouge, en Louisiane. ▲ statut civil : Divorcé, père de deux garçons de quatre et six ans qu'il ne voit plus ; acteur principal de la pièce qui a vu échouer son mariage, le sieur passant bien trop de temps au travail et pas assez avec les siens. ▲  orientation sexuelle : Hétérosexuel. ▲  metier : Psychiatre émérite, diplômé de l'université de Bâton-Rouge, auteur de nombreux ouvrages sur la psychiatrie, intervenant dans certaines universités. ▲  situation familiale : Aîné d'une fratrie de trois garçons. ▲  traits de caractère : taciturne ; brillant ; malicieux ; rigoureux ; cynique ; mystérieux ; méfiant ; charismatique ; protecteur ; obstiné ▲  groupe : The Soldier. ▲  crédits : Alas et Bashung.

Aux débutants de l'amour



Ta maladie
Tics et manies


 

astraphobie \as.tʁa.fɔ.bi\ féminin



Treize ans, le garçon, et un désir farouche de défier tout et n'importe quoi. Des boucles brunes devant les yeux, un teint basané qui trompait avec ses origines. Le ciel d'un gris bleuté annonçait un orage en bonne et due forme suite aux températures étouffantes qui avaient pris en étau la ville de Bâton-Rouge. Ambregris et ses frères avaient passé la journée à jouer dans l'immense jardin de la propriété des Delacroix, une maison style colonial qui abritait les membres de la famille depuis des générations. La grêle avait surpris les bambins et ces derniers n'avaient pas trouvé mieux que de se coller au tronc des grands hêtres bicentenaires qui peuplaient la propriété. Ce ne fut que lorsque les grêlons cessèrent leur chute que dans un élan de joie purement enfantine, Ambregris avait lâché l'arbre pour se précipiter vers la maison. Zeus en personne avait-il été blessé par la joie qui émanait de cet enfant ? Le foudre frappa l'aîné des Delacroix au sommet de la tête. S'il survécut, ce fut au prix de quelques sacrifices. La paralysie de l'annulaire et l'auriculaire de sa main gauche. Une figure de Lichtenberg lui couvrant une partie de l'épaule et du dos, les vaisseaux sanguins en relief et d'un d'un brun légèrement plus foncé que sa couleur de peau. Mais surtout, une peur, panique, pour ce miraculé de la foudre. Une peur phobique des éclairs comme du tonnerre.




UN. Choc des cultures. Des ancêtres français originaires du Morbihan, et une arrière-grand-mère cubaine. La langue de Cervantes préférée à celle de Molière, et qu'il parle parfaitement. Aimerait un jour apprendre le français, lorsqu'il aura le temps et la motivation.

DEUX. Laura. La mère de ses enfants, qu'il rencontra à l'université de Bâton-Rouge lorsqu'il avait vingt-deux ans. Un second coup de foudre, bien moins douloureux que le précédent. Cinq ans de relation fusionnelle, puis des fiançailles, et un mariage imminent. Elle était de bonne famille, lui aussi. Tout concordait. Deux fils naquirent de leur union. Samaël, né en 2010, et Démosthène, né en 2012. Les fils d'Ambregris n'échappèrent pas à la tradition des Delacroix. Après sept ans de mariage et un Ambregris plongé corps et âme dans sa passion pour les maladies psychiatriques et l'élucidation de cas particulièrement complexes avec ses patients, Laura demanda le divorce. Leur amour s'était fané depuis quelques temps déjà, et malgré des enfants en bas âge, le couple décida de se séparer en 2013.

TROIS. Un esprit brillant, sans doute trop. Delacroix a toujours excellé dans tout, et le goût de l'échec le répugne, bien qu'il n'y ait goûté que peu de fois dans sa vie. Il se plaît à étaler ses connaissances et écraser ceux autour de lui qui n'en possèdent que très peu. La modestie ne lui plaît guère, mais il s'efforce d'en faire preuve lorsque les circonstances l'exigent.

QUATRE. Un goût certain pour les corps dénudés, les corps féminins en particulier. Libéré d'un mariage qui l'obligeait à la fidélité, il enchaîne désormais les aventures. Loin d'être un dragueur ou un Don Juan, il est surtout intéressé, et les femmes le comprennent souvent tout de suite. Il ne recherche rien de sérieux, Ambregris. Rien qu'une présence et une personne qui pourra lui donner du plaisir. Égoïste dans un sens, généreux dans un autre.

CINQ. Le secret, terrible secret. La raison de son arrivée à Baltimore il y a un peu plus de trois semaines, et de l'acquisition de ce poste à l'hôpital psychiatrique. Du poste pour poste. Un scandale qui a éclaté il y a quelques mois à Bâton-Rouge. Le meurtre d'une schizophrène par un bipolaire. La vérité en est toute autre. Ambregris le meurtrier, Ambregris l'escroc. Légitime défense, selon lui. Elle voulait le tuer, il n'a fait que riposter, rien de plus. Le bipolaire ? Un bouc émissaire, pour ne pas plonger. Pour rester intact. La scène maquillée. Événement encore récent auquel il s'efforce de ne pas penser. L'obscurité s'est faite et les ténèbres se sont insinués en lui. Ambregris cache cette noirceur du mieux qu'il peut. Il sait que ce meurtre l'a changé. Son but : ne rien laisser transparaître.

SIX. La Louisiane lui manque, et c'est avec une certaine fierté qu'il s'emploie à conserver cet accent délicieusement sudiste qui est le sien. Il projette de retourner à Bâton-Rouge très bientôt, pour prendre nouvelles de ses proches, et de ses enfants, à défaut de ne pas avoir envie de voir son ex-femme. Ses garçons lui manquent eux aussi, il espère bien les ramener à Baltimore avec lui pour quelques temps

SEPT. Sa passion pour la psychiatrie lui est venue assez tardivement, à l'âge de dix-sept ans, quand il a fait la connaissance d'un membre de sa famille, un lointain cousin venu de France, atteint du syndrome d'Asperger. Dès lors les maladies relatives à l'esprit l'ont fasciné, et le fascinent toujours aujourd'hui. Il se représente ces maladies sous forme de problèmes qu'il espère et se fait un devoir de guérir du mieux qu'il peut.

HUIT. En parallèle avec son titre de psychiatre à l'hôpital de Baltimore, Ambregris donne également quelques conférences à la faculté de médecine. S'éloigner de temps en temps de ces esprits dérangés est une bulle d'oxygène dont il a cruellement besoin, même si son travail est addictif. Il n'hésite pas à parrainer les étudiants les plus brillants pour leurs thèses doctorales, et partage souvent avec eux un peu plus que son savoir, surtout avec ces demoiselles.

NEUF. Il lui arrive de fumer des cigarettes de temps en temps, mais s'il y a bien une chose à laquelle il reconnaît être accroc, c'est le café. Ambregris le prend noir, avec un sucre ou deux si le café est plus ou moins corsé. Il les aime forts, et mettre du lait dans un café est un sacrilège à ses yeux. Il n'affectionne pas vraiment l'alcool, sinon les mint juleps qu'il avait l'habitude de boire en Louisiane.

DIX. Il porte au cou une chaîne en argent, au bout de laquelle un pendentif renferme les photos de Samaël et Démosthène. Au poignet, une montre du siècle dernier que portait son grand-père. Ambregris affectionne porter sur lui des éléments qui lui rappellent d'où il vient, qui il est.




Dernière édition par Ambregris Delacroix le Mer 20 Juil - 0:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

› MESSAGES : 31
› DATE INSCRIPTION : 17/07/2016



Sujet: Re: Treat you better. (AMBREGRIS)
Mar 19 Juil - 12:32

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.


PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

› MESSAGES : 31
› DATE INSCRIPTION : 17/07/2016



Sujet: Re: Treat you better. (AMBREGRIS)
Mar 19 Juil - 12:32

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.


PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

PSEUDO

Ici tu écris le résumé de ton lien. bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

› MESSAGES : 66
› DATE INSCRIPTION : 18/07/2016
Age : 23



Sujet: Re: Treat you better. (AMBREGRIS)
Jeu 21 Juil - 14:43

J'aimerais bien un lien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

› MESSAGES : 31
› DATE INSCRIPTION : 17/07/2016



Sujet: Re: Treat you better. (AMBREGRIS)
Jeu 21 Juil - 14:48

Avec plaisir ! Tu as un brin d'idée, une envie?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

› MESSAGES : 66
› DATE INSCRIPTION : 18/07/2016
Age : 23



Sujet: Re: Treat you better. (AMBREGRIS)
Jeu 21 Juil - 14:48

Non, pas vraiment. Je venais en touriste. Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

› MESSAGES : 31
› DATE INSCRIPTION : 17/07/2016



Sujet: Re: Treat you better. (AMBREGRIS)
Jeu 21 Juil - 15:00

Je pars en vacances ce soir et ne serai plus disponible par la suite, ça te laissera pleinement le temps de réfléchir à quelque chose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

› MESSAGES : 66
› DATE INSCRIPTION : 18/07/2016
Age : 23



Sujet: Re: Treat you better. (AMBREGRIS)
Jeu 21 Juil - 16:41

Okk! Bonnes vacances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Treat you better. (AMBREGRIS)

Revenir en haut Aller en bas
 
Treat you better. (AMBREGRIS)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LOLA HARPER ♛ Treat me like your mother
» EVENT ϟ Trick or treat !
» Event Halloween • Trick or Treat
» Wonderland's treat [FORUM RPG]
» You treat me like a stranger ♪ ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INSIDIOUS :: INSIDIOUS :: BLOOD UNDER YOUR NAILS :: LIENS-
Sauter vers: