AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 
I've stolen you a book...this is my design [PV : Mefistofele]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

› MESSAGES : 21
› DATE INSCRIPTION : 19/07/2016



Sujet: I've stolen you a book...this is my design [PV : Mefistofele]
Jeu 21 Juil - 19:59


I've stolen you a book...this is my design
Mefistofele & Anton
Chaque journée passée ici est semblable à la précédente, cette monotonie pourrait effrayer, mais moi elle me rassure. Depuis vingt ans que je suis là, je connais mon emploi du temps par coeur. Quand j'étais plus jeune, je n'ai jamais vraiment prêté attention à l'heure qu'il était, enfin sauf peut-être quand j'étais scolarisé, disons que être ponctuel ne faisait pas vraiment parti de mes qualités. La nuit dernière, j'ai encore rêvé de Lui, Il était là, une plaie béante à la place du coeur et Il me fixait de ses yeux morts. C'est la quatrième fois cette semaine que je rêve de mon père. J'ai beau savoir qu'il ne peut plus rien me faire, qu'il est mort depuis vingt ans, qu'il n'est plus une menace pour moi, je ne peux m'empêcher de demeurer choqué pendant quelques heures après ce genre de rêve, si bien que ce matin, pendant le petit-déjeuner, je me déplaçais comme un zombie, machinalement. Les voix dans ma tête me laissent tranquille pour le moment, cela fait deux semaines que je ne les ai pas entendues, je ne saurais dire si c'est une bonne ou une mauvaise chose, en même temps, je fais tout pour qu'elles ne se "déclenchent" pas, j'évite le plus possible les interactions avec les autres personnes et quand par malheur je dois tout de même en avoir une, je ne regarde pas la personne dans les yeux. J'ai toujours agis ainsi, j'ai toujours fuis le regard des autres, craignant toujours ce que je pourrais y voir.

Il était environ treize heures trente et j'avais "quartier libre" comme on dit. Je me suis donc rendu à la bibliothèque. D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours adoré lire. La lecture me permettait de m'évader dans un monde onirique, un monde où mon père ne me reprochait pas la mort de ma mère, un monde où j'étais bien, où j'étais apaisé. A mon arrivée ici, j'étais content de voir qu'il y avait une si grande bibliothèque, mais plus les années passent et plus je me rends compte que les livres qu'elle contient, bien que très variés, ne sont pas des plus intéressants, enfin en tout cas, ils ne m'intéressent pas moi. Pourtant, cela ne m'empêche pas de retourner très souvent à la bibliothèque, il faut bien passer le temps, non ? De toute façon, je suis enfermé ici à perpétuité, je n'ai aucun espoir d'en sortir un jour et je n'en ai même pas envie. C'est vrai, que voulez-vous que je fasse dehors ? Le monde a dû tellement changer en vingt ans, je n'y ai définitivement plus ma place...à supposer que j'ai pu l'avoir un jour.

Ainsi, j'arrivais dans la bibliothèque. Je longeais les allées à la recherche d'un livre un peu moins ennuyant que les autres, mais rien ne trouvait grâce à mes yeux. Je poussais discrètement un petit soupire de déception. Alors que je me dirigeais finalement vers la sortie, réfléchissant à ce que je pourrais faire pour occuper mon temps libre, je passais près d'une table où étaient disposés quelques livres. Intrigué, je m'arrêtais et commençais à en observer les couvertures. Les titres étaient accrocheurs. Je laissais ma main choisir instinctivement un des livres puis allais m'installer trois tables plus loin pour en commencer la lecture. Finalement, je n'allais peut-être pas m'ennuyer.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

› MESSAGES : 96
› DATE INSCRIPTION : 16/06/2016



Sujet: Re: I've stolen you a book...this is my design [PV : Mefistofele]
Lun 25 Juil - 12:04



Beneath The Skin

It would be a sin to not help you destroy yourself.

Seconde semaine où ses pas le trainent de jour. Où on lui demande d’être présent quand pointe le soleil. C’est la retenue, la fausse politesse, la tête inclinée. Non ça ne me dérange pas, avec plaisir. Et entre les lignes, les insultes se gravent. Dangereuses. Il n’a plus droit à aucune erreur. Dix ans qu’il est ici, que les incidents sont mineurs, toujours masqués, maquillés avec soin. On ne se doute pas des atrocités, du mal qui rogne. Une place avec eux, une place de choix. Rendez-vous avec un cas fascinant. Meurtrier en masse, talent pour exposer les corps, rendre son œuvre à la portée du regard de chacun. Il a suivi le procès, admiré. Façon curieuse de choisir ses patients. Rencontrer la folie, tutoyer les enfers. La porte du bureau se referme. Endroit maitrisé, calculé. De là. Il se rend roi, intouchable. Au dehors, dans les couloirs, il cherche la sécurité. Toujours s’imposer. Se faire fauve. Se faire prédateur au dessus des lois. C’est pour déguiser la peur, la rendre moins palpable. Incapable de vivre avec les autres, de côtoyer quelqu’un. Tout s’achève dans le sang. Les pensées se moquent. Des rires dans la caboche.

Mefisto s’éloigne jusqu’au bâtiment de l’administration. Là, il voudrait s’échouer dans une tasse de café, ne plus se relever, et prier que personne ne vienne le déranger. Quelques heures encore. Deux si il ne se trompe pas, si personne n’enclenche une crise. Un livre sous le bras, compagnon de solitude. Il pousse la porte de la bibliothèque. Endroit miteux. Endroit désolant. Etagères menaçant de s’effondrer à la seconde. Air poussiéreux, rideaux mités mais encore épais, grognant contre les rayons malicieux. Les doigts courent sur la tranche de quelques ouvrages, de vieilleries. Se divertir l’esprit. Le livre apporté est déposé sur une table. Quelques secondes pour que l’ouvrage prenne la fuite. Plus rien quand il se retourne, cherche le constat, puis le coupable. Quelques têtes qui ne semblent pas avoir bougées. Et un autre. Figure du chapardeur. Il s’avance, s’assoit en face. « Soyez heureux d’être aux Etats-Unis, couper des mains pour vol est proscris » C’est ce qu’il envisage, c’est ce qui se dessine aux contrées malades de son cerveau. Lumière au son grésillant. Le visage se forme enfin. Des traits qu’il reconnaît. Le fantôme de Baltimore. Lui sur lequel tout le monde murmure. Rencontré plusieurs fois. Jamais abordé, ou si peu.

© neon demon




LA NUIT JE MENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

› MESSAGES : 21
› DATE INSCRIPTION : 19/07/2016



Sujet: Re: I've stolen you a book...this is my design [PV : Mefistofele]
Mer 27 Juil - 13:21


I've stolen you a book...this is my design
Mefistofele & Anton
Depuis vingt ans que j'étais en ces lieux, je m'étais toujours débrouillé pour fuir les contacts humains, pour m'isoler. Oh bien sûr ce n'est pas tout le temps possible, je suis presque forcé d'avoir une interaction sociale au moins une fois par jour, mais le reste du temps, je fais en sorte de les éviter. Aujourd'hui, je n'avais toujours pas eu cette fameuse interaction et je la redoutais un peu. Comment allait-elle se passer ? Est-ce qu'on me menacerait, est-ce que mes "amies" se tiendraient tranquilles ou au contraire se manifesteraient-elles ? Je n'en avais aucune idée. J'avais donc choisi la bibliothèque pour mon temps libre, d'abord parce que j'adorais la lecture et ensuite, même si les codes sociaux en ces lieux sont quelque peu modifiés, la bibliothèque reste un endroit relativement calme et silencieux. Les livres qui s'y trouvaient n'étaient pas vraiment intéressant. J'en avais lu déjà un bon nombre et je voulais de la nouveauté, ce n'est pas interdit d'avoir de la nouveauté, si ?

Ne trouvant pas d'ouvrage intéressant, j'avais décidé de rebrousser chemin, mais mon regard fut finalement attiré par un livre, abandonné sur une table. Sans plus de réflexion, je m'en étais saisi et m'étais installé quelques tables plus loin pour en commencer la lecture. Je venais de terminer la deuxième page lorsqu'une voix se fit entendre. En une fraction de seconde, je levais le visage vers la personne qui venait de s'installer face à moi pour savoir à qui j'avais affaire puis mon regard se détourna, fixant l'épaule de l'homme. Cette voix était perdue dans les méandres de mon cerveau, je ne l'ai entendu que très peu, mais elle ne m'était pas inconnue. Il est médecin, mais pas de ce pavillon. Peu importe, il reste tout de même un médecin. Je murmure quelques paroles à son attention.

- Pardon docteur, j'ignorais qu'il vous appartenait, je...je le voyais abandonné sur la table alors j'ai pensé que quelqu'un avait oublié de le ranger, tout simplement. .

"Il t'a menacé Anton" Voilà, je le savais, ça va recommencer. Non, pitié, pas ça. Je secouais négativement la tête, réagissant aux voix qui résonnaient. "Il veut te couper la main, montre-lui à quel point tu sais t'en servir, montre-lui qu'elles te sont utiles, étrangle-le"

- Non ! Pas ça...taisez-vous, je ne le ferais pas...il n'a rien dit de tel...laissez-moi tranquille...pitié .

Pourquoi sont-elles revenues ? Pourquoi ne peuvent-elles pas me laisser ? Un coup de mon front sur le bois de la table, taisez-vous, un deuxième coup, je ne veux pas que ça recommence. Je tape un troisième coup et repousse l'ouvrage vers son propriétaire.

- Pardon.

Je commence à fredonner, je souhaiterai tellement qu'elles me laissent tranquille.  .


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

› MESSAGES : 96
› DATE INSCRIPTION : 16/06/2016



Sujet: Re: I've stolen you a book...this is my design [PV : Mefistofele]
Jeu 4 Aoû - 10:32



Beneath The Skin

It would be a sin to not help you destroy yourself.

Les yeux manquent de rouler vers le ciel. Ouvrage sur lequel il voudrait reposer une main, marquer son terrain, hurler « c’est à moi, dégage » mais il se retient, s’essaye à la politesse. Perdu. C’est toujours un égarement quand la courtoisie cherche à se faufiler entre ses mots. Il n’a jamais su prétendre. Toujours des sifflements entre les paroles, toujours des menaces. A l’horreur que son monde vacille, qu’on lui détraque son schéma établi. SON LIVRE. Les ambres scrutent le visage, cherchent de quoi attaquer. C’est ce qu’il sait faire de mieux. Cogner, rogner. Lui. L’identité n’est pas inconnue. Evidemment. Un fantôme de l’hopital. Une ombre toujours dans les couloirs. La folie comme compagne. Ils sont rares les résidents depuis plus d’une décennie. La plupart claquent avant de fêter les dix bougies. Curieuse malédiction. A croire que le personnel se charge d’assassiner. Moins cher qu’un gâteau et tout le bordel cérémoniel. Un cadavre, c’est une place en plus, c’est un nouveau jouet pour tout le monde.

Excuses boiteuses que lui balance les Yeux Bleus. « Il ne possède aucune côte, ni tampon de l’hôpital… et je ne pense pas que son sujet soit toléré ici » Les phalanges agrippent la couverture, ramènent vers le propriétaire. A lui. Personne d’autre. Possessif de ses objets. Ouverture du livre. Quelques pages qu’il fait tourner avec amusement, cherche l’atrocité. Lobotomie et autres joyeusetés. Plaisir malsain de se remémorer les méthodes passées. Gravure qu’il tourne pour le regard du curieux. « Il me semble qu’ils pratiquent toujours… pour les cas les plus extrèmes. Evidemment, c’est interdit mais… qui pourrait prévenir les autorités, personne n’écoute un fou » Elles glissent les menaces, elles serpentent sur la langue, se faufilent sur les lippes rieuses. Félin ayant trouvé sa souris du jour. Petit rongeur à disséquer de paroles.

Cas devenant intéressant. Journée qui prend enfin une saveur curieuse. Des signes qui ne trompent pas. C’est aisé à deviner, à décortiquer. Et voilà qu’éclate la vérité. Capharnaüm des volontés diverses s’entrechoquant au crâne. Des échos entre les fibres du cortex. « Vous logez à combien ? » Toujours la même ironie, cette moquerie dont il ne saurait se défaire.Il n’agit pas Mefistofele. Il n’intervient jamais. Observateur. Ce n’est pas son rôle de les calmer. Pas le sien, pas son bâtiment, pas son royaume. Et l’autre qui s’éclate le front. Bientôt une marée de sang ! Caboche résistante. Dommage. « Essayez la drogue, c’est plus efficace »


© neon demon




LA NUIT JE MENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


Sujet: Re: I've stolen you a book...this is my design [PV : Mefistofele]

Revenir en haut Aller en bas
 
I've stolen you a book...this is my design [PV : Mefistofele]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 05. A book club ? Yes sir !
» Book 102
» The Book. [Eva, Sonata, Requiem]
» draft book
» Book of Santos ~ La vie me paraissait bien triste... Jusqu'à maintenant.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INSIDIOUS :: BALTIMORE :: MADNESS RETURNS :: THE MOUTH OF MADNESS :: BIBLIOTHEQUE-
Sauter vers: